Logo AGFC: Association Genevoise de Football Corporatif

Gazette de la Sélection Corpo n°7

 

Gazette de la Sélection Corpo n°7

 

La Rédaction souhaite le bonjour à tous les lecteurs habitués de notre Gazette ainsi qu’aux nouveaux, qui découvrent peut-être notre petit journal avec ce numéro 7.

La saga de notre Sélection corporative n’est, je l’espère, pas prête de s’arrêter. Dans ce numéro, nous allons traiter deux sujets.

 

Le 22 mai 2009, notre équipe fanion cantonale s’est alignée dans le traditionnel tournoi de l’Amitié à Satigny. Il est loin d’être facile parfois d’être Sélectionneur ou Coach. Apprendre à un jour et demi du tournoi que le gardien qui devait participer s’est blessé, demande une gymnastique de cerveau et une valse des téléphones qui sont parfois difficiles à supporter. Tous les responsables d’équipes qui lisent cet article se reconnaîtront certainement dans ces lignes. Bref, dans un groupe composé de Rolex I, Suva et Champ Dollon, la Sélection AGFC est sortie seconde de groupe derrière la première équipe nommée. Les résultats étaient serrés, avec deux victoires 1 – 0 contre Champ Dollon et Suva et une défaite 0 - 1 contre Rolex I, les bleus de la Sélection devaient affronter le second du groupe 4, soit le JAB (société de finances).

 

Cette rencontre aurait pu se jouer dans un autre hémisphère et sur un terrain ovale, pour la plus grande joie des kangourous présents dans les tribunes, tellement les adversaires avaient dû se tromper de sport. Ceci ne semblait pas perturber l’arbitre, qui a certainement un passé de corbeau en championnat d’Angleterre.

 

Résultat : match nul 0 – 0 après le temps réglementaire, puis victoire 3 – 1 aux tirs aux buts pour notre Sélection. Appelés ainsi à affronter Firmenich pour la 5ème et 6ème place, et ce pour la seconde année consécutive, les joueurs de l’AGFC savaient que l’adversaire voudrait sa vengeance de l’édition 2008. Bon match, tant sur le plan du jeu que sur le plan de la combativité.

 

Au coup de sifflet final, sur le score de 1 – 1, les deux équipes devaient à nouveau se départager aux tirs aux buts. Le premier de nos tireurs n’a pas tremblé. Quant au second, il a pratiquement posé le ballon dans les bras du gardien adverse. Le troisième joueur a pour sa part fusillé le portier et ne lui a laissé aucune chance. Le résultat intermédiaire étant de 2 – 2, un joueur supplémentaire par formation devait se prêter à l’exercice. L’attaquant de la Sélection a offert la victoire à Rolex I sur un plateau, à cause de sa mentalité de « joueur », qui voulait absolument tenter une « Panenka », qui n’avait aucune espèce de chance de réussir dans des buts de juniors. La photo ci-dessous montre que les sélectionnés ont tout de même pris plaisir à terminer 6ème sur 16 formations présentes.

 

Le deuxième sujet est sans doute celui qui fâche le plus depuis le début de l’histoire de la Sélection Genevoise de Football Corporatif.

 

Souvenez-vous que notre formation avait reçu à Carouge, un onze du FC Royal Air Maroc dans le cadre de sa première rencontre internationale.

 

Les africains du nord avaient promis qu’un match retour serait organisé par leurs soins, chez eux, permettant ainsi à nos joueurs de s’exporter vers un autre continent. Ce déplacement devait, dans un premier temps, avoir lieu au mois d’octobre 2008. Mais le FC Royal Air Maroc, n’avait soudain plus donné aucun signe de vie. Quelques temps plus tard, notre hôte nous faisait savoir qu’un problème de restructuration l’avait contraint à repousser les festivités, s’engageant toutefois à remettre l’ouvrage sur le métier dans le courant de l’année 2009.

 

Deux dates s’offraient à l’AGFC, mais le choix s’est finalement porté sur le week-end prolongé de fin mai, avec un départ le 29 mai et un retour à Genève le 1er juin 2009. Le FC Royal Air Maroc avait avalisé cette décision, et ce au mois de février déjà. Depuis ce moment-là, plus aucune nouvelle n’est arrivée en provenance de l’autre rive de la mer d’Alboran. Quatre jours avant le départ prévu, les hôtes de la Sélection invitaient les membres du comité AGFC à se rendre à l’agence de la Royal Air Maroc Genève, jurant que tout était sur les rails. Mais le représentant de l’AGFC a dû constater qu’aucun nom ne figurait sur la liste des passagers du vol et que l’employée du voyagiste ne pouvait proposer plus que de rares sièges. M. Massimo GILI, Président AGFC en a immédiatement informé les hôtes marocains.

 

Deux jours plus tard, soit 24 heures avant le décollage prévu, ces derniers informaient le dirigeant du Corporatif Genevois que les choses étaient en ordre. Toutefois, ils indiquaient que le départ se ferait le samedi 30 en lieu et place du vendredi 29 et que le retour était réservé pour le mardi 2 juin en remplacement du 1er juin. Le prix du billet, qui n’avait jamais été abordé depuis le début des négociations, s’avérait finalement s’élever à CHF 655.- par personne !

 

A ce tarif, la Sélection pouvait s’offrir un vol pour le Québec et un match amical contre les caribous ! Il va sans dire que cette offre a été repoussée en bloc par les joueurs et le comité. En conclusion, il faut constater que le mot « respect » n’a pas la même signification pour tous les habitants de la planète. Indication des prix du billet d’avion et changement de date l’avant-veille du départ, alors que les trois quarts des joueurs travaillent.

 

Aucune nouvelle, aucun contact, alors même que le Président envoyait en moyenne trois mails par jour pour avoir des informations. Voilà deux fois que les marocains font faux bond aux genevois. Selon nos sources, il semble bien qu’une éventuelle troisième tentative en provenance d’Afrique du Nord soit vaine, car les petits suisses du bout du lac Léman ne sont pas prêts à rentrer en matière.

 

Chat échaudé craint l’eau froide. Mais cette mésaventure ne démotive pas les membres du comité AGFC, qui travaillent déjà sur d’autres projets.

 

Vous pourrez bien entendu lire tout bientôt les nouvelles aventures toutes fraîches de la Sélection Genevoise Corporative dans le prochain numéro de la Gazette, sur www.agfc.ch.

 

Genève, le 28 mai 2009

 

Roger WAEGER